Prise de sang thyroïde

Lorsque le médecin demande de pratiquer un examen de sang pour connaître le bon ou le mauvais fonctionnement de la thyroïde, la TSH est le 1er élément qui permet de voir ce qu’il en est.

Appelée thyréostimuline ou Thyroid-Stimulating Hormone, la TSH est une hormone sécrétée par l’hypophyse. Son rôle est de stimuler la thyroïde pour l’inviter à sécréter les hormones thyroïdiennes T3 et T4, indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Lorsque celles-ci sont trop élevées, elles donnent lieu à des dysfonctionnements, tels que l’hyperthyroïdie ou Maladie de Basedow. Dans le cas contraire, trop peu de stimulation, c’est l’hypothyroïdie qui guette le patient.

Ces hormones T3 et T4 sont donc indispensables à la bonne santé de l’individu. Elles régissent, entre autres, la température corporelle, le rythme cardiaque, les muscles, le système nerveux, le fonctionnement du tube digestif et ne sont pas sans effet sur le comportement du patient au niveau émotionnel. Dans un cas comme dans l’autre, la TSH peut être, soit trop élevée, lorsqu’il s’agit d’hypothyroïdie, soit effondrée lorsque nous avons affaire à une hyperthyroïdie, appelée aussi Maladie de Basedow-Graves.

Une augmentation ou une perte de poids peuvent aussi être le clignotant d’un début de problème thyroïdien.

D’autres dosages pour la thyroïde viennent compléter la prise de sang.

C’est le cas des anticorps anti-récepteurs de la TSH, appelés TRAK, qui sont un bon indicateur du comportement de la thyroïde. Trop élevés, ils signent l’existence de la maladie auto-immune, soit une quantité anormale d’anticorps antithyroïdiens qui se retournent contre l’organisme. C’est le cas, notamment, dans les maladies d’Hashimoto et Basedow.

Le médecin peut également demander les anti-TPO (anticorps anti-thyroperoxydase) et les anti-TG (anticorps anti-thyroglobuline) pour un supplément d’informations. Ceux-ci peuvent aussi être augmentés dans la thyroïdite post-partum, révélant la plupart du temps une inflammation de la thyroïde, après l’accouchement, pas forcément sévère mais réelle et progressive, à surveiller cependant.

Menu