Test sanguin grossesse

Nausées, absence de règles, envie de dormir et seins sensibles, voici peut-être les premiers signes d’une future grossesse et pour une jeune femme, quoi de mieux qu’une prise de sang pour en confirmer l’existence. Très fiable, le test sanguin servant à détecter une grossesse à ses débuts repose sur la présence dans le sang d’une hormone spécifique que l’on retrouve chez la femme enceinte, appelée hCG (Hormone Chorionique Gonadotrope) humaine.

Sécrétée par l’œuf lors de sa nidation dans la muqueuse utérine, l’Hormone Chorionique Gonadotrope (hCG) joue un rôle très important dans le corps jaune gestatif, appelé aussi « corpus luteum ». Pendant les 3 premiers mois de grossesse, cette petite glande sécrète de la progestérone et des œstrogènes qui vont permettre au futur embryon de s’installer et de bien se développer.
C’est un excellent indicateur de l’existence d’une grossesse qui se déroule dans les meilleures conditions.
Preuve en est, entre le 1er et le 3ème mois, le taux de l’hormone hCG ne cesse d’augmenter et double quasiment tous les deux jours pour atteindre son pic maximum aux alentours de la fin du 1er trimestre. Cette hormone est tellement importante que lorsque son taux chute, il peut annoncer une fausse couche. Par contre, en cas de grossesse multiple, si la future mère attend des jumeaux, des triplés ou plus, le taux de hCG sera nettement plus élevé que lors d’une grossesse unique.

Variation du taux de hCG dans la prise de sang d’une grossesse à risque

Le taux de hCG peut, dans certains cas, présenter une courbe complètement anarchique : hausse soudaine, taux doublés, chute des taux puis remontée à nouveau. La plupart du temps, une telle courbe signe la présence d’une grossesse extra-utérine (GEU), soit une grossesse qui se développe hors de l’utérus.
Il s’agit évidemment d’une urgence, l’œuf n’ayant pas réussi son parcours pour venir s’implanter dans l’utérus.

Quelques chiffres pour confirmer la positivité du test sanguin de grossesse

En général, lorsque le taux des bêta-hCG obtenu est inférieur à 5 UI/l, il n’y a pas de grossesse.
En revanche, un taux supérieur à ces valeurs, soit entre 8 et 10 UI/l, à compter du 10ème jour après la fécondation, annonce un test dit “positif” et la femme est donc enceinte.

Menu