Prise de sang cholestérol

À faire contrôler régulièrement tout au long de l’existence, la recherche du cholestérol dans le sang est ce qu’on appelle un examen de routine, cependant indispensable pour évaluer le bon fonctionnement de l’organisme et du métabolisme. Constituant lipidique jouant un rôle dans le fonctionnement de la paroi des cellules et la fabrication des hormones, le cholestérol intervient dans la synthèse de la vitamine D et des acides biliaires, sachant que les trois-quarts de sa présence se situent au niveau du foie, du cerveau et de la moelle épinière.

Avoir du cholestérol est donc très important pour le bon fonctionnement de l’organisme, à condition de ne pas tomber dans l’excès, au risque de favoriser l’apparition de maladies cardiovasculaires ou la formation de plaques au niveau de la paroi des artères, appelée plus communément artériosclérose ou artérite.

Cet état, en effet, n’est pas sans conséquence sur la santé puisqu’il engendre un durcissement pathologique et une perte de souplesse de la paroi des artères.

Faire la différence entre le bon et le mauvais cholestérol

Lors d’un examen de sang destiné à évaluer le taux de cholestérol, il est bien sûr important de prêter attention aux valeurs du cholestérol total mais le médecin portera un regard particulier sur les deux composantes du résultat global.

Autrement dit, le bon cholestérol ou HDL et le mauvais cholestérol ou LDL.

Le danger vient, en effet, de l’excès de LDL au détriment du HDL, qui lui, a un effet protecteur au niveau des vaisseaux, assurant une fonction de nettoyage du cholestérol en excès en le transportant vers le foie. Le LDL, à contrario, transporte le cholestérol du foie vers les cellules du corps favorisant des dépôts sur les parois artérielles avec, comme conséquence, la lésion de ces parois et un risque accru de favoriser leur sclérose.

Pour éviter le mauvais cholestérol, il est important de veiller à son alimentation en évitant de consommer des aliments trop riches en graisses saturées. Le manque d’activité physique et le tabagisme sont également des facteurs qui favorisent le LDL.

Menu